Avant/après shiatsu équin : observations du capteur Equisense




shiatsu2

Convaincue depuis toujours par le shiatsu (plus d’informations par ici), tant pour mes amis équins que pour moi, il m’a semblé pertinent de mettre en place un protocole « test » lors des manipulations de mes chevaux. J’ai donc profité de la venue de Claire Guérin dans le Nord en février 2017 pour analyser l’impact de son travail sur le travail en selle d’Hercule (22 ans, reprise du travail depuis août dernier). Ce dernier est suivi depuis deux ans en shiatsu, à raison d’un shiatsu/changement de saison.

La comparaison a lieu entre la séance du lundi 13/2 et du lundi 20/2 (séance shiatsu le samedi 18/2).

J’ai utilisé le capteur Equisense, fidèle partenaire de mes séances montées comme à pied, pour tirer les observations de cet article.

Merci également à Aude pour les illustrations de séance.

« Protocole » des séances tests

J’essaye de reprendre le même schéma de séance afin de pouvoir comparer l’évolution entre les différentes informations. L’organisation est donc :

– Echauffement en longe et en cavecon, sellé, pendant 10/15 minutes. Capteur éteint. Travail aux trois allures en ligne droite + cercles de différentes tailles.

– Travail à cheval : beaucoup de pli/contre-pli au pas, mobilisation des postérieurs (8min). Trot en ligne droite, en recherchant simplement des extensions d’encolure (pas de pli ni mobilisation, 5min). Galop en cercle en recherchant les extensions, quelques lignes droites (1min). Puis passage au trot sur cavaletti (3). Pas de changement d’équipement (selle dressage, filet sans mors).

Nous pouvons également voir que la décomposition de la séance ne change pas, qu’il s’agisse des allures ou du travail à chaque main (chaque observation sera présenté avec la séance du 13/2 à gauche, et du 20/2 à droite):

capteur1

Variations à noter entre les deux séances

Les deux séances ont eu lieu à une semaine d’écart, n’ayant pas pu monter entre temps. Le mardi, Hercule a eu quelques manip ostéo suite à une mauvaise séance à pied ayant entraîné des blocages selon moi (-> travail sur sacro-iliaque, lombaires et garot). J’en profite pour remercier chaudement Eugénie Decroix pour le suivi ostéopathique très bénéfique depuis quelques mois.

J’ai également été travaillée en shiatsu le dimanche soir.

Evolution des différents paramètres entre les 2 séances

1. Symétrie

De première abord, nous pouvons noter une dégradation d’un point de la symétrie entre les deux séances (qui est calculée au trot et en ligne droite). :/

capteur2

Ce qui semble plutôt étonnant suite à un soin. Regardons de plus près…

capteur3

Nous pouvons observer une nette amélioration de la symétrie au trot lors de la première partie de la 2ème séance. Les 3 valeurs « basses » s’expliquent par une fin de séance avec des abords mal préparés sur les cavaletti, et donc un cheval qui zigzague à chaque passage… La symétrie est donc tout de même en amélioration.

Précision : il me semble utile de comparer également la symétrie d’Hercule lors des 2 séances montées effectuées durant cette semaine, par 2 autres cavalières (et donc après les manip ostéo de mardi / photos dans l’ordre : jeudi et vendredi) :

capteur34

La tendance se confirme donc réellement en terme de symétrie, après également un gain post-ostéo. Il n’y aura pas de comparaison dans les autres catégories, le changement étant marginal.

2. Régularité et cadence

Nous pouvons voir une amélioration de la cadence au pas (variation de 3 foulées/min), une légère amélioration de la régularité (qui reste faible, vu que l’essentiel du travail s’effectue en pli/contre-pli). Le trot et le galop restent plutôt stable.

capteur5

3. Rebond

Le pas et le trot restent sensiblement identique. Gain de 1,5cm au trot, plus qu’agréable…

capteur6
4. Non-observables par le capteur

J’ai pu également noter différentes évolutions entre les deux séances :

– Meilleure mobilisation des postérieurs et meilleure volonté dans les demandes de pli
– Meilleure mise en avant
Ainsi que la présence de certains mouvements pour la première fois :
– Cercles entiers en contre-pli
– Extension d’encolure paroxystique sur un tour complet de manège au trot
– Cession de mâchoire lors du travail au pas (alors que nous travaillons sans mors, je ne le demande donc pas au travail)

Conclusion

Le capteur Equisense permet donc de voir en quoi le shiatsu, utilisé en préventif et de façon régulière, permet de faire évoluer un cheval au travail dans le bon sens. L’évolution est certes légère, mais cette médecine a vocation à faire évoluer sur le moyen et le long terme en douceur. A confirmer donc par la suite dans nos CR de séance sur la page Facebook … 😉

<

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *