Cours avec Bertrand Ravoux : Samedi, cours 1




Ca pique !

Premier reveil à Rurhof samedi matin, avec un joli soleil… Mais 6 degrés ! Ca pique un peu :p Direction les chevaux, qui ont l’air en pleine forme et d’avoir bien profité du foin local. Avec une petite boule au ventre je l’avoue (car j’espère ne pas faire trop de bêtises après un an de travail avec Daim, qui est je le rappelle mon premier jeune – pressioooon !), direction l’immense carrière de Rurhof pour notre premier cours.

Début de séance en longe, pour montrer à Daim le lieu (car il y a des copains curieux aux alentours, quelques monstres par endroit…), Daim très zen malgré un petit défoulement au galop à un moment (il fallait bien qu’il montre ses 2% d’arabe qu’il se la joue un peu :p). Puis flexions et cession de mâchoire à pied, qui sont plutôt pas mal… Et à cheval !

Pli dans la volte

Bertrand nous demande de montrer notre routine habituelle : je reprends donc avec lui les flexions au pas, placé fléchi droit, extension sur le cercle, tournants en contre-pli, extension avec action-réaction lorsqu’il ne propose pas lui-même… Pas mal, mais Bertrand décèle directement ce qui sera le cœur des cours : sa dissymétrie gauche/droite. Donc tendance à s’effondrer par moments sur l’épaule interne, donc par exemple sur le cercle à le raccourcir = cheval non léger sur sa rêne interne = problème d’équilibre, et tout part à vau-l’eau.

Nous avons donc beaucoup revu mes exigences à la hausse notamment à main droite: je reconnais que les tournants à cette main n’ont jamais été fameux, et j’avoue que j’avais tendance à me dire : « bwof, c’est la main droite, c’est compliqué… », en acceptant du coup un compromis pour nous deux, et du coup en ne traitant pas le sujet de fond. Du coup, nous avons repris au pas ce travail en deux temps :

  • Agrandissement du cercle au trot


    Tout d’abord, simplement maintenir son cercle en respectant le tracé et sans finir en patatoïde, donc ne pas hésiter franchement à utiliser une rêne d’appui de façon discontinue ; puis demander via le pli interne (en gardant un contact franc sur la rêne externe, et non pas en la tenant comme une chaussette sale) à ce qu’il tende sa rêne externe en venant étirer ce même côté : Daim répondait très favorablement, en tendant mieux ses rênes (moi qui avait l’impression qu’on avait un top contact, c’était encore mieux !), proposant des extensions d’encolure de meilleure qualité.
  • Puis une fois cet exercice fait, nous avons refait la même chose mais en alternant la direction (à pli identique à la direction choisie) : donc par exemple, cercle à main droite, pli à droite ; changement de direction par une petite diagonale en changeant le pli, puis on part sur un cercle à main gauche. Le changement est évidemment plus difficile que maintenir dans la durée la même attitude, mais très bénéfique pour l’assouplir et améliorer cette dissymétrie.
  • Le placé fléchi droit va tout seul !


    Nous avons fait la même chose au trot, sans trop insister mais voir déjà si l’amélioration de sa tension de rêne externe par le pli était bien acquise pour lui (et la réponse est : oui).

Du coup, travail en fin de séance sur les épaules en dedans sur le cercle (en ayant la badine sur la cuisse au cas où nous en aurions besoin, Daim était top… Puis Bertrand nous a dit de partir sur la ligne droite (imaginez mon stress : « qouaaaa, mais on a jamais fait, blablabla ») : et Daim a été juste par-fait. Des longueurs complètes tranquilllement, même dans les coins, un vrai régal ce petit cheval. On a donc laissé là-dessus 🙂

Quelques photos de fin de séance :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *