Allier nutrition et besoins spécifiques : retour d’expérience




Nourrir peut sembler un véritable casse-tête, notamment lorsque l’on souhaite sortir de la solution granulés « tout inclus » (mais finalement pas si rose que ça : présence de mélasse, manque de fibre s’il n’y a pas de foin en base alimentaire, peu de visibilité sur l’origine des minéraux, etc…).

Il est également possible également de demander un calcul de ration auprès de différents intervenants, ou encore de faire analyser son foin. Mais quid de l’assimilation réelle de ces minéraux ? La prise de sang peut être une option intéressante en contrôle, comme cela est le cas pour Hercule, ou Nouchka suite à son passage au RAW).  Ou encore d’une alimentation en partie basée sur l’herbe, dont le taux de sucre peut varier d’une heure sur l’autre ?

Daim, ou comment remettre en question une recette qui marche

Novembre 2015

Novembre 2015

Julie et moi-même sommes particulièrement convaincues des bienfaits d’un mode de vie en paddock paradise, avec une alimentation pauvre en sucre, privilégiant les fibres ainsi que des compléments de qualité. Lors de l’arrivée en septembre 2015 de Daim en région parisienne, ce dernier a été intégré au sein du PP existant.

Auparavant, il vivait en pré « classique » à l’année, avec des compléments de chez PureFeed (comme Hercule, qui demeure à ce jour au Pure Balance, base intéressante à mes yeux, notamment pour des cures ponctuelles). Son état était bon, avec des côtes légèrement dessinés (il reste un jeune SF, en croissance). Gardons tout de même en mémoire que la grande majorité de nos poilus sont trop en chair…  Le poil était brillant, la corne toutefois était « vaguelées », malgré des parages réguliers.

Fin mai 2016 - Perte d'état

Fin mai 2016 – Perte d’état

Lors de son arrivée, pour des questions pratiques, son alimentation a été calquée sur l’organisation existante : foin à volonté (récolté sur des prairies naturelles, non traitées depuis des années / pauvre, avec forte présence de tiges et peu de feuilles), herbe de temps en temps, + compléments Ohm (minéraux principalement) donnés à part. L’hiver s’est bien passé, sans besoin d’aide extérieure particulièrement (ni couverture, ni solarium…. 🙂 ).

Toutefois, une fois le printemps arrivé, et notamment la saison des amours, Daim a commencé à perdre de l’état. Pas de perte de moral, le poil avait perdu un peu de d’éclat, et les côtes devenaient plus apparentes. Les remises en question ont donc commencées : quid de l’impact de sa race ? De son âge, ainsi que de sa croissance (non perturbée par des aliments élevages faits pour le « vieillir » artificiellement) ? Des hormones, suite à quelques semaines de saillie ?

Juin/Juillet 2016 - point bas

Juin/Juillet 2016 – point bas

Juin/Juillet 2016 - point bas

Juin/Juillet 2016 – point bas

Les différents tests

Nous avons donc modulé son alimentation, en gardant en priorité une base sans céréales, et en ajoutant donc du Faser Light pour apporter un peu d’énergie (+ compléments Ohm jusqu’à fin mai). Tout en se stabilisant, Daim demeurait sec au début de l’été…

parageavant

Parage mai

paragepost

Parage M+3, suite introduction Morskerl

L’alimentation de base étant à nos yeux juste, nous avons donc décidé de changer les compléments minéraux, en passant dans la gamme du Dr WEYRAUCH en juillet (Mordskerl, spécifique pour les chevaux ayant de gos besoins type entier). A M+3, nous pouvons observer : une reprise d’état progressive, une qualité du poil supérieure + de la corne (cf. photo). Daim demeurera de toute façon fin, vu sa conformation depuis sa naissance.

Et pour la suite ?

Août 2016 - Il reprend légèrement!

Août 2016 – Il reprend légèrement!

J’en viens donc à penser qu’avant même de remettre en question une base foin + apport fibré, il est important de revoir également les suppléments apportés. Comme les granulés « tout inclus », ce n’est par parce qu’il est indiqué que les compléments couvrent tout, que c’est réellement le cas, et totalement assimilé par le cheval…

Octobre 2016

Octobre 2016 – Même un petit ventre? 🙂

 

Daim reste donc au Mordskerl, et par prudence, il recevra également une ration de Marstall Vito, avec une composition un peu plus élevée en protéines + graisse, afin d’aborder la saison de monte avec confiance.  Le fonctionnement en PP, que ce soit en terme d’alimentation ou de « vie quotidienne », demeure adapté avec les besoins de tout cheval. Tout cela sera confirmé par une formation future en alimentation.

Gardez en tête vos principes, mais n’oubliez surtout pas de garder de l’esprit critique, et d’écouter ce que votre cheval cherche à vous dire…. 🙂